Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 12:32

 

 

iPhone 5

Tout juste la version blanche de l’iPhone 4 arrivée dans nos rayons que des rumeurs et autres spéculations circulaient sur la toile sur la sortie de l’iPhone 5. On parle ici d’une sortie mondiale pour cet été, ailleurs, d’une sortie dans 6 mois, et encore là, d’une sortie dans un an. En réalité rien n’est sûr quant à cette date de sortie et ce n’est pas Apple qui s’avancerait à officialiser une telle annonce. Les rumeurs autour de ses produits ne font qu’alimenter l’image de marque de cette dernière. Permettant également à Steve Jobs des effets d’annonces fracassantes à travers la planète entière.

 

Cependant, « l’histoire » a montré qu’une grande partie des rumeurs précédent la sortie des produits de la firme de Cupertino s’avéraient finalement confirmées. Concernant l’iPhone 5, les deux principales rumeurs concerneraient le nouveau système d’exploitation iOS 5 et l’augmentation de la taille de l’écran tactile par rapport aux versions précédentes.

 

La vérité est que « la Pomme » fait face à un réel souci de positionnement stratégique.

 

Pourquoi déjà faire parler de l’iPhone 5 ?

 

La commercialisation de l’iPhone 4 n’est même pas encore arrivée à maturité qu’Apple laisse déjà transparaître son remplacement par l’iPhone 5. Mais pourquoi ? Cela ne cannibalise-t-il pas ses ventes sur le 4 ?

En réalité, il est fort probable qu’il s’agisse d’un choix stratégique très pertinent de la part d’Apple. Android, le principal système d’exploitaton concurrent d’Apple, est en train de s’imposer sur le marché des smartphones (ABI annonce même que 50 % du parc mobile sera détenu par Android en 2016), dans ce contexte, Apple, qui ne possède qu’un seul et unique smartphone, commercialisé encore à ce jour en 3GS et en version 4, n’offre qu’une seule vision du smartphone. Bien entendu, cette vision est la plus plébiscitée par les consommateurs, mais certains aiment à se distinguer. C’est d’ailleurs la raison de l’ajout d’une version blanche à l’iPhone 4. Android, quant à lui, n’est pas limité à un seul support smartphone et c’est en cela qu’il concurrence fortement Apple et son iPhone.

En laissant planer les rumeurs sur un hypothétique iPhone 5 et sur ses caractéristiques techniques, Apple espère ainsi accentuer l’image dynamique et tendance de son iPhone (toujours à la pointe de l’innovation technologique) et par là compenser la pression d’Android, dont les supports, bien que multiples, restent relativement figés technologiquement.

Le véritable problème d’Apple provient en fait de la commercialisation simultanée de plusieurs versions de son iPhone. En effet, en partant du postulat que l’iPhone 5 sera commercialisé courant septembre, on peut supposer sans risque qu’il cohabitera avec la version précédente, le 4. Le problème se pose en réalité sur la version encore plus ancienne, la 3GS. Cette dernière, plus abordable aujourd’hui, remplit parfaitement les attentes d’une grande partie des consommateurs de smartphones. En outre, tous ne sont pas des Apple addicts et se contentent de combler leurs besoins par cette version de l’iPhone, le 4 n’apportant pour ces derniers pas grand-chose de plus. Ne s’étant pas emballés pour l’iPhone 4, on voit mal comment ils pourraient s’emballer pour le 5. A moins qu’Apple offre davantage qu’un nouvel iOS 5 et qu’un écran sensiblement plus grand. Que va donc faire Apple ? Retirer l’iPhone 3GS à la vente et perdre ainsi un certain nombre de clients qui opteraient alors pour des smartphones plus abordables (comme c’est le cas d’un nombre important de smartphones sous Android) ? Le conserver et risquer de cannibaliser les ventes du 5 ? Le conserver et retirer progressivement le 4 pour laisser la place au 5, qui se positionnerait alors comme le remplaçant du 4 en conservant l’image haut-de-gamme véhiculée par Apple.

Dans tous les cas de figure, Apple devra trancher entre conserver une partie de sa clientèle et maintenir son image de marque décalée si « sexy ».

Repost 0
Jean Louis Schmitlin - dans Hi-Tech
commenter cet article
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 17:22

JAPON

Silicium-Japon-copie-1.jpg

 

Catastrophe naturelle sans précédent pour le Japon, désastre nucléaire qui en découle, crise financière inquiétante, l’impressionnant séisme, dont les répliques ébranlent encore le pays, n’a pas mis à genoux que le seul Japon.

 

 

 

En effet, le pays est le plus gros producteur mondial de galettes de silicium (60 % du marché). Sachant que ces galettes de silicium sont des parties essentielles des composants électroniques utilisés dans toutes les strates de l’industrie mondiale, on peut comprendre l’inquiétude des industriels quant à la situation structurelle du Japon. L’un d’entre eux, Texas Instruments, a déjà indiqué que plusieurs de ses usines japonaises ont été affectées, ne prévoyant un retour à la normale qu’en septembre prochain. Un délai qui pourrait d’ailleurs être repoussé en raison des diverses répliques sismiques rencontrées par le Japon.

 

Le pays est également détenteur de compétences clés dans la fabrication d’écrans tactiles ou de batteries à haute performances, des produits qui pourraient rapidement venir à manquer.

Le produit phare du moment, l’iPad 2, la toute dernière tablette tactile d’Apple, pourrait également ne pas être épargné, notamment au niveau de sa commercialisation en Europe (depuis le 25 mars dernier). Déjà vendu à près de 3 millions d’unités à travers le monde, ce bijou technologique risque d’être touché de plein fouet par la pénurie de composants électroniques liée à la situation actuelle du Japon.

 

Reste à espérer que le Japon saura rebondir rapidement sur le plan économico-industriel afin de réalimenter un marché de l’électronique en pleine « famine ».

 

Dans l’immédiat, la seule solution pour alimenter les chaînes de production consiste à anticiper les achats, solution retenue par exemple chez Parsys Télémédecine pour certains composants essentiels. Ceci concerne aussi bien ses tensiomètres communicants que ses électrocardiographes dont plusieurs composants clés sont pour partie japonais.

Repost 0
Jean Louis Schmitlin - dans Hi-Tech
commenter cet article

Rechercher

Thématiques